First blog post

Bonsoir chers tous. Je me nomme lagware nadine étudiante en finance comptabilité.

J’ai crée ce blog pour evoquer les thèmes concernant l’amour(on va attaquer très bien les garçons ,les filles ne seront pas épargner lol) ensuite de la motivation car pour moi elle est très importante dans nos vies…elle a un pouvoir inimaginable , de la culture et enfin on parlera des faits divers…! Je termine mes mots en vous disant juste suivez moi…

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡

Premiere partie.: Témoignage d’un ex-sorcier. Faites attention à vous svp.

Hello chers lecteurs sa fait longtemps que nous n’avons pas echanger. Je me m’excuse beaucoup auprès de vous .

Ce matin je suis tombé sur cela et jai voulu le partager avec vous. Vraiment le témoignage est émouvant et nous fait teflechir. Le diable est au boulot alors chers lecteurs prions prions seuk la prière peut nous deliver.

Mon frère et ma sœur veuillez bien lire ce témoignage pour bien détruire les œuvres de diable

J’ai servi le diable pendant 25 ans, j’étais le représentant du troisième degré dans le mystère de l’air. Et j’ai commencé à servir le diable pendant que j’avais l’âge de deux mois. Quand on parle de deux mois, vous avez bien affaire à un bébé, c’est pour vous dire que je n’ai pas cherché à être ce que j’étais. Mais ce sont des gens animés d’une mauvaise foi, qui m’ont fait entrer dans le monde mystique. J’ai commencé avec la sorcellerie, j’ai évolué dans la sorcellerie jusqu’à avoir la permission de participer à toutes les réunions de tous les sorciers d’Afrique. On se réunissait dans le désert du Kalahari. Et là, il y avait un démon de haut rang, hindou sankara, qui était chargé de prendre les rapports de toutes les réunions et les transmettre à lucifer satan. Après l’étape de sorcellerie, je suis entré dans le catch et là j’avais le pouvoir de tarzan moteur. Après le catch, je suis entré dans la magie indienne qu’on appelle la « magie K ». Elle est la fusion de deux magies, la magie égyptienne et l’ancienne magie indienne qu’on appelle « magie hindoue ».
Après j’ai évolué et je suis tombé sur un prêtre qui m’a initié à une autre forme de magie qu’on appelle « magie sainte ». La magie sainte n’est rien d’autre que la magie catholique. Ce prêtre était un Espagnol, il était de la congrégation des pères catholiques, il m’avait aussi initié à la magie blanche. Je suis même passé par la rose-croix. Et après on m’avait convoqué en Inde. C’est là où j’avais rencontré le premier ministre de satan. J’y ai aussi travaillé, et après j’ai fait un voyage vers le monde mystique qui est le monde de Pandémonium. Et je suis allé m’y marier avec une femme blanche du nom d’Hélène. J’ai vécu là-bas, j’ai beaucoup travaillé pour le diable jusqu’à ce qu’on me rappela en Inde, et là on m’avait demandé d’amener quatre fûts remplis de sang humain que j’avais donnés suite à de nombreux sacrifices humains que je faisais, et à partir de là, on m’a donné le grade de secrétaire de lucifer.
Et après, je suis allé dans le monde Tartarus. Et c’est là où j’ai rencontré lucifer. Bien-aimés, lorsque j’avais vu lucifer, je n’avais pas cru que c’était lui le diable. Le diable est vraiment beau, et je n’ai jamais vu un être humain qui peut se comparer à lucifer en beauté. Mais tout cela n’est qu’une apparence, car en lui il n’y a que le mal. J’ai travaillé avec lui jusqu’à ce qu’il me donne l’autorisation de participer à toutes les réunions qu’il organisait avec les satanistes du monde entier. Là on se réunissait au fond de l’eau, c’est-à-dire au croisement de deux océans, l’océan atlantique et l’océan indien. À leur point de rencontre il y a un triangle qu’on appelle le Triangle des Bermudes. Quand vous descendez en profondeur, il y a un grand temple qui a une couleur blanche, ce qu’on appelle: « La maison blanche de lucifer ».
Ce qui est drôle, bien-aimés, c’est le fait que quand j’étais là-bas, j’avais vu certaines personnes qui se disent hommes de Dieu, et même certains pasteurs qui font beaucoup de bruits. Il y en a même ici à Lubumbashi qui me connaissent. Ils se déguisent en serviteurs de Dieu, mais ils ne sont en réalité que des agents de satan. Ils sont très nombreux ici. Je n’ai pas reçu l’autorisation de citer les noms des gens, mais sachez que tous ceux-là qui se disent serviteurs de Dieu, ne le sont pas tous. Voilà donc brièvement, tout ce que j’ai fait. Je vais vous parler de la magie indienne, et le Seigneur Lui-même dans Sa souveraineté permettra que je puisse vous expliquer comment je suis entré dans le monde mystique à l’âge de deux mois. Et je sais très bien que quand je parle de mon initiation à l’âge de deux mois, plusieurs se posent déjà cette question: « Comment est-ce qu’un enfant de deux mois peut être sorcier? » Je dis souvent merci à Jésus, parce que quand je vois tout ce qu’Il a fait pour moi, ça dépasse mon entendement. Qu’est-ce que j’ai fait au diable pour mériter ça?

J’ai eu ma délivrance le 20 décembre 2003. Pendant que j’étais mort, les gens pleuraient déjà et on se préparait pour aller m’enterrer. Mais pendant ce temps, j’étais enchaîné par le diable dans le monde astral, et c’est là où Jésus est intervenu. Jésus, Celui qui a la clé de la mort et du Séjour des morts, est venu où j’étais, Il n’a même pas eu besoin de demander la permission à satan pour y descendre. Il y est simplement descendu et m’a libéré, moi qui étais déjà mort, moi qui étais déjà dans le Séjour des morts. Que Son nom soit glorifié! Amen!
Après ma délivrance, j’étais vraiment triste, surtout quand je faisais la rétrospection de ma vie, et voyais tout ce que j’avais fait. Cela me faisait très mal et le Seigneur dans cette détresse-là, Lui qui est le secours qui ne manque jamais dans la détresse, m’a visité par le Saint-Esprit. Je ne suis pas spécial, je ne suis pas extraordinaire. Il y a des gens comme moi, qui sont entrés dans le satanisme, mais qui n’ont pas eu la chance d’en sortir vivants. Il y en a qui sont devenus fous. Mais qu’est-ce que j’ai donné à Jésus pour être délivré? C’est juste une grâce vraiment particulière que le Seigneur m’a accordée. Voilà pourquoi tout le reste de ma vie, je servirai mon Dieu, je Le servirai quelles que soient les circonstances, je Le servirai toujours. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas peur de donner ce témoignage. Car je sais que pendant que je témoigne, il y a la confusion dans le monde de satan, et le peuple de Dieu est affranchi. Le diable travaille surtout avec l’ignorance des enfants de Dieu. C’est pourquoi la Bible dit que le peuple de Dieu périt faute de connaissance. L’ignorance est mère de la destruction.
Sacrifices faits à lucifer en fin d’année
À la fin de l’année, il y a beaucoup de sacrifices qui se font dans le monde des ténèbres. Je vous dis cela en tant qu’un ex-sataniste, parce que moi-même, je faisais aussi des sacrifices. Sachez que chaque fin d’année, les sorciers font des actions de grâce à lucifer. Ils sacrifient des gens. Et de nos jours, il n’y a personne qui peut lever son doigt et dire que dans sa famille il n’y a pas de sorciers. Nous tous, nous avons des sorciers dans nos familles et à la fin de l’année, ils préparent des sacrifices. Pendant que j’étais encore sataniste, quand un sorcier voulait voir lucifer, il devait faire deux sacrifices: « Le sacrifice de condamnation » et « le sacrifice du tapis rouge. »
En tant que représentant du troisième degré dans le mystère de l’air, il y avait des sorciers qui venaient chez moi pour que je les mette en contact avec lucifer, parce que quand j’étais sataniste, lucifer m’avait interdit de l’appeler lucifer ou le diable, il m’avait demandé de l’appeler papa. C’est comme cela que je l’appelais et pour cause, j’avais haï mes parents biologiques. Je croyais que c’est lucifer qui était mon père et que c’est Marie Madeleine (un démon qui a un département au fond de la mer Méditerranée) qui était ma mère. Alors quand un sorcier venait, je le prenais et j’allais avec lui dans le monde de Polliun. Arrivé là-bas, nous entrions dans mon département, et nous nous mettions autour de la table ronde qui s’y trouvait, je me plaçais donc d’un côté et lui de l’autre. Je lui demandais alors de me donner le nom d’une personne de sa famille. Quand il me le donnait, j’appelais le nom trois fois et après la personne apparaissait sur ma table, et avec mes mains je la tuais. […] À ce niveau le frère explique ce qu’il faisait avec le cadavre et la peau. Une fois que la peau était asséchée, il la divisait en deux. Il continue:
Avec la première partie, je faisais « le livre noir », c’est « le livre de condamnation » et dans ce livre, j’écrivais toutes les condamnations que je voulais et toutes ces condamnations m’étaient dictées par lucifer lui-même. Et quand je faisais cela, les condamnations qui étaient dans ce livre noir se concrétisaient dans la vie de toute personne qui est de la même famille que le sorcier qui est venu me voir. Il y a certaines choses que les gens vivent, et dont ils n’en sont même pas les auteurs. Tout simplement parce que quelqu’un de la famille était allé quelque part pour ses propres intérêts, et a mis toute la famille en danger. Et à cause de lui, la famille commence à souffrir.
Et avec la deuxième partie de la peau, je faisais «le livre rouge», c’est le livre d’exécution. Et là je demandais à ce sorcier de me donner les noms de tous les membres de sa famille, et je les écrivais là-bas, et quand il avait besoin de passer voir satan, je lui demandais de citer un nom. Et quand il le citait, je le barrais tout simplement. Une fois que le nom est barré, la personne en question meurt dans ce monde-ci. Une fois que la personne meure et qu’on l’enterre, la nuit, j’envoie les démons au cimetière pour soutirer le sang de son corps. Quand le sang était recueilli dans un vase, je le mettais sur le tapis, et il glissait jusque dans le château de lucifer. Quand lucifer voyait le sang, il le buvait et était satisfait. Et ce n’est donc qu’à ce moment-là, que le sorcier pouvait entrer. Tout cela juste pour voir lucifer, pour avoir accès à la malédiction. Parce que dans la présence de lucifer, il n’y a que la malédiction et la mort. Bien-aimés, c’est vraiment indicible. Pour chercher la mort et la malédiction, les sorciers sont prêts à tout, ils ne lésinent sur aucun moyen. Ils parviennent à faire d’énormes sacrifices pour leur maître satan. Pourtant les chrétiens, pour entrer dans la présence de Dieu, où il y a la vie et la bénédiction, ne sont prêts à rien, ils sont incapables de donner quoi que ce soit à leur Dieu, ils ne peuvent pas faire le moindre sacrifice pour Jésus leur Maître. Ils ne sont pas du tout sérieux. Retenez que les sorciers sont très sérieux dans ce qu’ils font.
Quand les sorciers vont faire des choses pareilles, ils donnent les noms de tous les membres de leur famille et on les inscrit dans le livre rouge, on inscrit aussi toutes les condamnations dans le livre noir. Mais toi, qu’as-tu fait de mal à ces sorciers pour qu’ils donnent ton nom, afin qu’on l’inscrive dans le livre rouge. Ne sois pas désespéré. Si tu viens à Jésus, Son sang annulera toutes les condamnations qui ont été prononcées sur ta vie et effacera ton nom de ce fameux livre rouge.

Quand tu marches dans la crainte de Dieu, le diable tremble devant toi! Il y a beaucoup de gens qui se disent chrétiens, mais ne présentent aucun signe du Chrétien. Quand on était sorcier, on avait des yeux mystiques. J’avais 24 yeux, et m’en servais pour tout voir. Je voyais les vrais chrétiens, les chrétiens hypocrites et même les païens. Si tu es un vrai chrétien, sache que le diable lui-même le sait et les sorciers aussi. Mais si tu es un chrétien hypocrite, ils le savent également. Parce qu’on voyait les vrais chrétiens avec des signes.
La magie indienne
La magie indienne est la fusion de deux magies: La magie hindoue et la magie égyptienne. Dans le monde entier, c’est la magie égyptienne qui était au-dessus de toutes les autres magies. Il y avait l’incarnation de lucifer dans tous les pharaons et ce pouvoir se transférait de manière héréditaire. Et puis, il est arrivé un temps, où il y avait un pharaon qui n’avait pas de fils. Ainsi avant de mourir, il a pris une pierre blanche, l’a emmenée au fleuve Nil et y a gravé une phrase qui résume tout le pouvoir de la magie égyptienne. La pierre qu’il y avait laissée était descendue en profondeur. Et des années plus tard, dans le département de la magie catholique, c’est-à-dire au Vatican, (juste à titre de rappel, le Vatican est un État dans un État) on avait besoin d’implanter la religion catholique en Egypte. Et c’est ainsi que le pape avait choisi Gandhi, un prêtre qui avait le grade de grand prêtre, c’est-à-dire évêque. On lui avait donné la mission d’aller implanter la doctrine catholique en Egypte. En allant en Egypte, il a transité par l’Asie. Arrivé en Inde, il a trouvé l’ancienne magie indienne (la magie hindoue). Elle fonctionne avec le code trinitaire diabolique hindou qu’on appelle « brahma vishnou shiva »: « Brahma » c’est le dieu de la création, « vishnou » le dieu de la préservation, et « shiva » le dieu de la destruction.

Ayant appris cela, il s’est rendu en Egypte. Un jour il est allé au fleuve Nil, pendant qu’il faisait les incantations, la pierre qui avait été cachée par le pharaon était remontée à la surface. Il l’a donc récupérée, il a trouvé la phrase qui y était gravée et il l’a déchiffrée. Et à partir de là, il a trouvé toutes les puissances, le pouvoir de la magie égyptienne. Ainsi il a mélangé ce qu’il a trouvé en Inde et ce qu’il avait trouvé en Egypte. Et c’est ce mélange qui donne naissance à ce qu’on appelle « la haute magie indienne » ou « la magie K ».
Ce qui m’avait fait entrer dans la magie indienne, c’était le catch. J’avais le pouvoir de « tarzan moteur ». J’ai été initié au catch par un homme de Kolwezi. À ce niveau, je vais vous parler d’un incident survenu lorsque je voulais tuer le père d’un catcheur. Pendant que j’étais à Likasi, je travaillais avec un démon du nom de zagam, ce démon me donnait le pouvoir de contrôler neuf cimetières. C’est à partir de la montagne où on a placé ce qu’on appelle «domaine marial des catholiques» à Toyota, que je faisais la connexion. Il y avait un catcheur de Kinshasa qui était venu à Likasi et qui devait y livrer des combats. Ces combats devaient aller de jeudi à dimanche. Et le dimanche il devait y avoir ce qu’on appelle «les combats vedettes». Quand il était venu de Kinshasa, il n’était pas venu seul. Il avait avec lui d’autres catcheurs. Mais c’est lui qui était au top par rapport aux autres. Donc c’était lui qui devait livrer le combat de dimanche avec le champion de Likasi. Quand il m’avait vu, il m’avait appelé et s’était connecté à moi par télépathie. On s’était rencontré et il m’avait dit que si je l’aidais à gagner le combat, il devait me donner une part de ce qu’il devait gagner. Il m’avait promis $400 et m’avait donné $100 comme avance.
Alors je lui avais dit que pour avoir la victoire, nous devons bloquer toutes les directions et que pour le faire, il fallait tuer quelqu’un et utiliser ensuite son esprit pour bloquer toutes les autres directions. Je lui ai expliqué qu’avec l’aide de cet esprit, il serait difficile au catcheur avec qui il se battra sur le ring d’entrer en contact avec le monde mystique. Donc je lui avais demandé de me donner le nom d’une personne et ce jour-là, il m’avait donné le nom de son père. Alors qu’est-ce que je devais faire? […] À ce niveau le frère explique toutes les cérémonies qu’il devait faire. Il continue: Bien-aimés, c’est vraiment avec beaucoup de peine que je témoigne. Ce n’est que par obéissance à Dieu qui m’a demandé de témoigner, que je le fais. C’est très pénible pour moi de redire toutes ces choses. Mais pour exprimer ma reconnaissance à Jésus qui m’a délivré, je le fais.
Je devais me rendre au cimetière. C’était samedi, j’étais arrivé sur une tombe et là, j’avais placé mon miroir cabalistique à côté de la croix. Et sur la tombe, j’avais placé 12 bougies rouges, ensuite j’avais allumé deux tiges de « tchou-laï » (désodorisant brûlable en forme de tige à forte odeur utilisé par les musulmans) et après j’avais pris le parfum « aoussarabia » avec lequel j’avais aspergé la tombe. Je m’étais concentré, j’ai fait des incantations, et après les 12 bougies se sont allumées d’elles-mêmes. Le papa en question restait à Kinshasa, il était membre de l’église Béthel. Alors j’étais là devant le miroir à minuit, avec mon couteau. Je devais appeler son esprit pour qu’il vienne, et dès qu’il allait apparaitre dans mon miroir, je devais le poignarder avec mon couteau et le tuer.
Alors je m’étais concentré pour appeler l’esprit de ce papa. Avant de l’appeler, j’ai d’abord appelé les esprits méchants, les esprits qui sont chargés uniquement pour tuer. J’avais d’abord appelé asmode, je l’ai envoyé pour récupérer l’esprit du papa, mais il a fait un aller sans retour, ensuite j’ai envoyé asdamo et il a fait pareil. J’ai invoqué doros, idem. Je me suis alors concentré et j’ai appelé kituta murita, l’un des grands démons qui travaille dans le monde Armstrong, et malgré l’orientation que je lui avais donnée, rien ne s’est passé. Je me suis encore concentré et j’ai appelé d’autres esprits, ils étaient tous partis, mais aucun d’eux n’était revenu. Et après toutes ces vaines tentatives, je me concentrais pour appeler le duc et le marquis de l’Enfer. Ce qu’il m’était arrivé cette nuit-là, même au moment où je vous parle, je ne l’ai jamais compris.
Pendant que je me préparais, j’avais vu le feu. Il y avait une flamme de feu qui avait atterri sur le miroir. Mon miroir s’était brisé, moi-même j’étais projeté à une certaine distance et j’étais tombé de l’autre côté, même mes bougies s’étaient éteintes. Quand j’étais projeté, j’étais plongé dans un profond sommeil et je ne m’étais réveillé que le matin vers 6h30. C’était déjà dimanche. J’avais regardé mon miroir brisé et j’étais rentré à la maison. Le dimanche, ce catcheur est allé livrer le combat et ce jour là on l’avait correctement frappé. Un jour plus tard, il était tombé malade, et après on l’avait acheminé à l’hôpital Daco à Likasi. À chaque visite du médecin, la maladie ne faisait que changer de nom et le quatrième jour, ce catcheur est mort. Lui qui cherchait à tuer son père chrétien, a lui-même trouvé la mort.
Bien-aimés dans le Seigneur, même si vos ennemis ont creusé des trous, je vous assure, si vous restez fidèles au Seigneur Jésus, ils vont eux-mêmes tomber dans leurs propres trous. Avec mes bougies allumées, il y avait certes le feu, mais comme ce papa-là était chrétien, Son Dieu à lui est aussi un Feu dévorant et c’est ce Feu que j’avais vu venir. Et les feux de bougies qui étaient allumés, s’étaient éteints parce que le véritable Feu était là. Bien-aimés, si vous craignez le Seigneur Jésus, tout ce que lucifer peut chercher à faire contre vous sera nul et sans effet, et même tous ceux-là qui vont essayer de faire des projets contre vous échoueront et tout ce qu’ils feront retournera sur eux-mêmes, avec des effets immédiats au nom de Jésus!
Lisons 2Rois 6:16-19: Il répondit: Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. Elisée pria, et dit: Eternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. Et l’Eternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Elisée. Les Syriens descendirent vers Elisée. Il adressa alors cette prière à l’Eternel: Daigne frapper d’aveuglement cette nation! Et l’Eternel les frappa d’aveuglement, selon la parole d’Elisée. Elisée leur dit: Ce n’est pas ici le chemin, et ce n’est pas ici la ville; suivez-moi, et je vous conduirai vers l’homme que vous cherchez. Et il les conduisit à Samarie.
Vous devez chaque fois demander à Dieu de frapper tous vos ennemis d’aveuglement. Bien-aimés, si nous sommes dans une communion parfaite avec le Seigneur, toutes les paroles qui sortiront de nos bouches seront agréées par Dieu. Sachez que le monde dans lequel nous vivons est un monde qui est sous la domination du diable. Depuis sa chute, le diable sait qu’il lui reste peu de temps et dans sa perdition, il veut entrainer avec lui tout le monde. Le diable existe, il existe vraiment. Et sa mission est de dévier les humains, de les faire sortir de la volonté de Dieu.

Retrouvez la deuxième partie dans le prochain article.

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥

Le texte qui changera ta vision des choses.

Chers lecteurs mon but à travers cet article est de vous booster ,de vous donnez confiance en vous…, bref de vous motiver. Lisez jusqu’à la fin il est très enrichissant cet article.
.​C’est moment le plus important et crucial de ta vie.  Car ce que tu fais et décide maintenant déterminera sûrement la direction dans laquelle ira ta vie.La question est de savoir si tu as un plan , bon, solide et irréprochable.

●Le numéro un (n*1) du plan de ta vie devrait être une profonde croyance en ta propre valeur et en ta propre personne.

Ne laisse personne te faire croire que tu n’es rien ou tu ne vaux rien. J’ai remarquer que les gens ont tendances à se laisser influencer par les paroles défaitistes.  Crois toujours que tu compte , crois toujours que ta vie à de la valeur et que ta vie à de la signification. 

Sur le plan de ta vie tu dois avoir de la détermination d’atteindre l’excellence. Dans les différents domaines où tu évolueras, tu décideras au fil du temps ce que tu fera dans la vie.

Ce que sera le travail une fois dans ta vie dès que tu l’auras trouvé, détermine toi à le faire et fais le bien. Sois un buisson si tu ne peut pas être un arbre, Sois une autoroute si tu ne peux pas être un sentier. Car ce n’est pas par la taille que tu gagneras, soit le meilleur de toi même.

Enfin dans ton plan de vie, soit dédié aux principes éternel de la beauté, de l’amour et de la justice. 

La vie n’est simple pour personne.Mais nous continuons d’avancer. Nous devons aller de l’avant. Si tu ne peux pas voler cours, si tu peux pas marcher rampe mais avance pas tous les moments.

Inspiré du discours de Martin Luther King. 

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥

Les règles du succès. 

Salut chers lecteurs!  Je m’excuse pour ce grand silence. Mais je concoctait de bons articles pour vous faire plaisir. 

Parmi les règles principales règles pour sa vie de leader , d’entrepreneur et rester équilibrer il existe quatre (04) leçons  du succès. 

Première leçon: choississez votre environement.

Les lieux et les personnes que vous fréquentez ont chaque jours une immense influence. Une influence considérable sur votre mental, vos croyances, vos idées réçues,  vos coûts, vos choix, vos projets. Vos projets et vos buts sont en général si vous n’y prêtez pas garde ceux des 5 principales personnes qui vous entoure, que vous côtoyez au quotidien. Choississez  qui sont vos amis, qui seront vos relations futures. C’est la première façon de choisir sa vie et de choisir ses projets.

Deuxième leçon: soyez déraisonnable.

La leçon n*2 est essentiel pour les règles du succès,  soyez déraisonnable.  Le monde a été bâti par des gens déraisonnable qui ont crée leurs valeurs et qui ont permis à d’autres d’y adhérer. Communiquez comme personne ne veut le faire,  démarchez  les clients les plus difficiles, augmentez vos standards et ayez de l’audace de vous voir grand quand même votre entourage vous voit petit. Ayez de l’audace de choisir vos valeurs , de suivre votre cap et non la masse. La réuissite et le succès demande une forte attitude déraisonnable pour faire de vous  de grand leader pour un monde meilleur.

Troisième leçon : soyez flexible.

Soyez flexible, le succès demande de la flexibilité. Si vos projets et votre premier résultat tarde à venir, changez d’approche, changez le cap, changez de stratégie. Il n’ya pas de grand succès si on est pas flexible. Recalibrez vos projets. Si ça ne fonctionne pas en passant par la porte d’entrer, passez par la fenêtre.  Au delà de vous même, votre réuissite va devenir celle de vos proches (familles), qu’elle ne soit plus jamais dans le besoin. Puis qu’on en parle, le succès c’est aussi l’argent. L’argent ne fait pas le bonheur mais il apporte la liberté,  le choix, la liberté de prendre soins de ces proches , de vous même, de votre santé, de payer les meilleurs études pour vos enfants, de créer de des emplois et de contribuer auprès de vos églises et associations.  Mais aussi de participer à une cause social. Faites en sorte que l’argent ne soit jamais plus un problème pour vos et votre famille.

Le succès pour vous et vos proches n’est pas une option mais une obligation. Une obligation qui doit déclanché en vous le plus fort engagement.

Je me suis inspiré de Franck Nicolas,  Glob.

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡

Poème à mon amoureux. 

Aujourd’hui je suis d’humeur très sentimentale. Alors j’ai trouvé ce poème ou du moins j’ai concocté ce poème pour vous. Vous vous retrouverez forcément dans ceci.

Tu es le lieu géométrique de mes rêves et la suite algébrique de mes pensées les rayons ont brisé les tangentes de mes angoisses les asymptotes de mes soupirs et l’axe de mes soucis.Il a défini le sinus de ma sympathie et le cosinus de mon esprit et le point d’inflexion de ma réflexion. Ton amour est continu à droite et à gauche. Pour moi sa droite est positive, je n’exagère pas si je te dis que ton amour tend vers + & #61605; il est strictement positif croissant, cette fonction et la fonction amour graphique. C’est la seule qui est pair et impair à la fois.

Quand je considère tes formes ta gentillesse ton beau et ton caractère, je prends mon centre de gravité, ma masse volumique, ma densité, ma résistivité et je perds toute ma propriété chimique et physique ! J’abonde les principes NEWTON a ce lui de PASCAL ou la fonction qui se charge en pression, est une force concourante à laquelle rien ne résiste le point d’application étant mon cour, la résultante étant ton amour et fraternité. C’est vers toi que mon cour se lance comme une hyperbole vers + & #61605; J’ai demandé toutes les possibilités pour que te me revient. J’ai te cherché dans le plan affine, dans le plan vectoriel euclidien et dans l’espace vectoriel HELAS ! Je ne t’ai pas pas trouvé. Dis-moi dans quelle orbite tu te trouves et quelle est la probabilité de te trouver ? Peut-être de la part d’un noyau d’HELIUM radio actif.
Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡

Astuces pour être un bon leader.

​Un leader crée des rupture. Il n’y a pas de leadership quand, comme le font malheureusement les hommes politiques, on ne gouverne qu’en fonction des sondages d’opinion.Un leader a confiance en lui ; il ne se compare pas ; ses convictions sont profondes ; il a une vision et une passion et sait les faire partager.
Un leader aime apprendre ; il aime l’innovation ; il sait dépasser les limites de sa zone de confort.

Un leader ne cherche pas d’excuses, il trouve des opportunités ; il n’a pas besoin de titre, son autorité est naturelle ; les obstacles sont pour lui l’occasion de trouver d’autres voies.

Un leader choisit d’abord ce qui est bon pour l’entreprise, assume la responsabilité de ses décisions, communique lui-même ses choix, se concentre sur les opportunités plus que sur les problèmes, évite de passer son temps dans des réunions improductives et préfère dire « nous » que « je ».

Un leader sait inspirer les membres de son équipe afin qu’ils deviennent, à leur tour, des leaders.

Un leader, enfin, c’est Bonaparte au Pont d’Arcole, prenant tous les risques, relevant et brandissant un drapeau, se précipitant à la tête de ses troupes pour leur faire franchir un pont, quitte à tomber à l’eau.

Comment etre un leader examplaire

Dans la vie professionnelle, il est souvent primordial de combiner créativité, implication et exigence de résultats. Je vous propose donc 5 attitudes pour cultiver votre leadership !

1. Être positif

« Connais-toi toi-même » . Socrate

Le leader est clair avec lui-même. Il a confiance en lui et sait rester serein et positif, ce qui dynamise le groupe. Sur le plan professionnel, on peut de moins en moins motiver les salariés uniquement par l’argent ou par des perspectives de carrière. Ce que tout le monde veut aujourd’hui, c’est être heureux !

C’est souvent le leadership qui permet de concilier le travail et le bonheur. Lors d’un récent atelier sur le bonheur au travail, j’ai évoqué des études très sérieuses qui démontrent que le bonheur favorise la santé des individus et améliore la performance des entreprises .

Le bonheur se décide, s’apprend et se transmet. On affronte mieux une situation quand on est heureux que lorsqu’on est stressé, tant sur le plan individuel que collectif. Le bien-être repose aussi sur le sentiment d’être « sur le même bateau », de partager une expérience humaine. Le monde du travail apporte souvent son lot de tempêtes ; avec un capitaine optimiste, on se sent en sécurité, même pendant les bourrasques. Un leader rassure, veille aux intérêts des membres de son groupe, renouvelle les méthodes de travail, pose les bonnes questions et prend des initiatives constructives pour garder le cap.

 2. Être digne de confiance

Un leader a une relation de confiance réciproque avec le groupe. Il partage les mérites sans s’approprier les idées et développe la culture du débat… Il sait déléguer les décisions et les responsabilités. Il est sincère dans la relation.

3. Mobiliser les compétences

Un leader positif sait guider son équipe . Il mobilise les bonnes compétences auprès des bonnes personnes et au bon moment. Il développe le talent collectif pour l’accomplissement de la mission.

C’est ainsi que, dans le sport, l’entraineur forme une équipe gagnante ! Par exemple, certains rugbymen sont forts pour conquérir le ballon, d’autres pour courir et marquer les essais, et c’est grâce au talent collectif orchestré par l’entraineur que l’équipe gagne !

C’est pareil en entreprise, les différences font la force ! Cerise sur le gâteau, la satisfaction ressentie après une victoire est démultipliée quand elle est collective.

4. Avoir une vision inspirante

Une vision inspirante commence souvent par un rêve. Le leader est aligné avec ses valeurs, qui apportent un véritable sens à ses accomplissements. Selon Gandhi, « le sens du bonheur se développe lorsque ce que nous pensons, ce que nous disons et ce que nous faisons est en harmonie ». Le leader a les yeux sur le futur, ose la curiosité, l’innovation. Il entraîne le groupe vers sa vision et lui transmet sa passion pour agir. Il n’a pas besoin d’ordonner, il inspire ! Il n’est pas toujours dans le contrôle, il sait déléguer et aussi féliciter.

5. Avoir un comportement assertif

Que désigne ce terme étrange ? L’assertivité (to assert oneself : s’affirmer), c’est tout simplement s’exprimer clairement en respectant l’autre sans rapport de force. C’est une attitude gagnante/gagnante ! Vous vous respectez et vous respectez l’autre.

Un vrai leader positif saura faire passer un message difficile sans passivité, sans manipulation et sans agressivité , agissant avec une main de fer dans un gant de velours. Ses relations avec le groupe seront saines et constructives.

VIVE LE LEADERSPHIP, VIVE LE LEADER.


Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡

L’importance de l’humour dans un couple. 

​​Le rire contribue à apaiser les tensions et le stress, remonte le moral, favorise la créativité, et donne de l’énergie. Cependant, le rire joue également un rôle essentiel à l’heure de construire des relations durables et saines, car il rapproche les personnes, crée de l’intimité, et permet de résoudre les conflits ou les désaccords.
Par conséquent, pensez à utiliser le rire et la bonne humeur pour régler vos problèmes de couple et renforcer le lien avec votre partenaire.

L’humour joue un rôle important dans les relations de couple. Dans les relations actuelles, il peut être un outil très efficace qui sert non seulement à attirer l’autre personne, mais aussi à dépasser n’importe quelle petite gêne lors des premiers rendez-vous qui permettent au couple de mieux se connaître.

Dans les relations à long terme, l’humour aide à retrouver le dynamisme des premiers jours, et rend la relation fraîche et intéressante. Enfin, l’humour peut aussi contribuer à résoudre les conflits et les désaccords qui s’accumulent avec le temps.

Lorsque nous rions avec notre partenaire, un lien positif se crée entre nous. Cette action agit comme un amortisseur puissant contre le stress, les désaccords, les déceptions, et les mauvaises passes qui affectent parfois le

L’humour est très capital dans un couple. Moi personnelement je prefère passé mes journées a rigoler avec mon partenaire et être moi même que de passer mes journées à s’ engueler inutilement.​
Il semblerait d’ailleurs que l’humour, en activant les centres de récompenses du cerveau, aurait le même effet que la drogue en libérant de la dopamine, un neuro-transmetteur stimulant les sensations de plaisir. Une minute de rire par jour équivaut à faire dix minutes d’exercices physiques. De plus, lorsqu’on rigole bien, on dédramatise les situations, on a une vision plus positive des choses, on se sent plus disposé à discuter, on est moins anxieux et on prend davantage de distance face à nos problèmes. Toutes des conditions idéales pour la survie du couple!​​


D’ailleurs, petit détail non négligeable : le rire favoriserait l’érection chez l’homme et la réceptivité sexuelle chez la femme.

♣Pourquoi donc ne pas mettre le rire à notre menu quotidien?

Il existe une panoplie de comédies sur le marché des clubs vidéo et de nombreux sites internet qui passent en boucle des sketchs humoristiques. Pourtant,de nos jours, on a tendance à se nourrir d’images et de scénarios qui nous attristent, qui nous angoissent, qui nous effraient et qui nous fait pleureer. Pas étonnant que notre moral en souffre à la longue!

Pourquoi ne pas faire une cure de rire en décidant, pour un moment, de ne louer que des DVD de nos humoristes favoris ou des films de grands comiques du cinéma? Vous verrez, en riant ensemble, en amoureux, vous vous rapprocherez comme par enchantement. Le rire établit la complicité. Parions qu’il vous sera plus facile de vous câliner à la fin d’une bonne soirée de rire… En espérant que vous et votre conjoint(e) avez le même humour!​

♣Vous pouviez aussi vous mettre au jeu de societé par exemple.

Au lieu de vous isoler toujours chacun de votre côté dans vos activités, pourquoi ne pas partager un jeu de société? Vous vous rendrez peut-être compte à quel point le jeu fait du bien, fait rire et rapproche deux êtres. En famille, le jeu demeure le moment privilégié par excellence. Ne laissez pas votre âme vieillir trop vite; amusez-vous! Sans compétitivité, de façon ludique et détendue, sans autre but que celui de rire un bon coup.

Avez-vous l’impression que vous riez beaucoup moins qu’avant? Que vous avez perdu ce petit ricanement qui vous caractérisait tant étant jeune? Peut-être êtes-vous comme beaucoup d’entre nous : vous vous êtes laissé emballer par les soucis du quotidien et c’est à peine si aujourd’hui vous souriez devant ce qui vous rend heureux.

Le rire rajeunit, nous fait nous sentir bien et moins stresser. Alors chers lecteurs vous en avez forcément besoin dans votre couple. Vous pouvez transformer les situations colérique en situation drôle. 


Ps: Evitez de faire des blagues sur le phisique , votre partenapre peut se sentir complexé ou le prendre mal. Assurez vous donc que votre partenaire comprenne votre humour.

Source: quelques recherche sur internet et mes propres idées.

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡. 

Première partie:  Je suis un enfant de la rue.

​(Vous pourriez traduire et comprendre cette image uniquement après avoir lu l’aticle).
J’aimerais vraiment que nous nous attardions sur les enfants que nous qualifions couramment « d’enfants de la rue ».  Pourquoi cette appellation déjà? Je vous donnerais mon point de vue dans les prochaines lignes. 

L’expression « enfant de la rue » veut simplement dire que c’est un enfant qui a comme abri ou devrais-je plutôt dire, comme habitat la rue. Au fond, cette expression n’a rien de péjoratif,  mais la plupart des gens ont tendance a le rendre. Ce sont des enfants comme les autres qui n’ont seulement  pas eu assez de chance pour vivre avec leurs familles respectifs pour des raisons que vous verrez à la suite de cet article. 

Dans le cadre de mes études et analyse pour écrire cet article j’ai due approché un « enfant de la rue » pour qu’il m’explique un peu son histoire et son monde qui semble être plein de tristesse ( celui de la rue).

Je m’appelle Ibrahim et j’ai sept ans (7 ans).Je me suis retrouvé  dans la rue parce que ma mère jugeais que je constituais un fardeau et une malédiction pour elle . J’ai perdu mon père deux (02)jours après ma naissance. Ma mère n’avait aucune source de revenu, toute la famille maternel et paternel ne se souciais plus de nous. Mon père était le seul à s’occuper de tous ce q’uon pouvait qualifié de dépense . Inutile de vous signalez que ma famille vivait dans des conditions précaires et difficile titre d’exemple nous étions dans le quartier le plus pauvre de la ville( sans eau, ni electricité, non lotis….).Quand j’eus cinq ans (05) ma mère me confia à la voisine du quartier afin que je puisse y séjourner vu qu’elle devait se rendre au village voir ma grand-mère qui était très souffrante. Je lui ai posé la question à savoir pourquoi je ne pouvais pas venir avec elle. Elle me repondit en me disant juste que le village était très dangereux pour les enfants de mon âge et qu’il serait judicieux que je reste en ville.Elle m’avait promis de revenir très vite.

L’attente fut longue au moins cinq mois. Je n’avais aucune nouvelle de ma mère.Pendant qu’elle était au village moi j’étais devenu le « technicien de surface de notre voisine »: je faisais le marché, la cuisine, le nettoyage, la vaiselle, la lessive… bref j’étais chargé de tous faire concernant l’entretient de la maison.  Un jour j’ai omis de faire la vaisselle parceque j’étais très fatigué. Ce jour est et restera à jamais gravé dans ma mémoire.

J’étais allongé dans le poulailler vu que c’est là je dormais.  J’entendis un cri: « Ibrahim Ibrahim pourquoi n’a tu pas laver mes habits? ». Je lui répondit tout gentiment que je le ferai ultérieurement parce que j’étais très fatigué et un peu malade.  Elle était très en colère avec moi , elle m’a battu ce jour là en disant ceci: « ta maman t’a abandonné parce que tu était un fardeau pour elle , moi j’ai bien voulu t’accueillir, je te nourit,  te vêrti et tu ne veux pas exécuter mes odres? Tu te prends pour qui? » J’étais à la fois choqué et triste. Notre voisine me dit alors qu’elle ne voulait plus de moi que j’étais vraiment un fardeau .À la suite de cet événement je me suis donc retrouver dans la rue à mendier … Mon monde s’est effondré ce jour…

Je vous explique sa vie dans la rue dans la deuxième partie qui sera intitulé : ma vie dans la rue.

Fasobiigga vous remercie ♡ ♥ ♡